Insolitalia

Voyage et Plaisirs

 

La gastronomie Italienne

Habituellement le repas débute par des antipasti

Ces hors d'œuvre se composent de charcuterie, des légumes crus ou cuits, des bruschette (tranche de pain grillée assaisonnée à l'ail et à l'huile d'olive, agrémentée d'une garniture souvent à base de tomates, d'anchois, d'aubergines ou de poivrons).

Ensuite vient le premier plat ou Primo piatto qui est considéré comme une entrée !
On vous propose un choix de risotti ou de pâtes.

Le Secondo piatto est le plat de résistance à base de viande ou de poisson.
Accompagnez votre repas d'un savoureux vin. Vous n'avez que l'embarras du choix !!

Comme Dolci ou dessert, vous pourrez craquer sur le tiramisù qu'on ne présente plus, la cassata (une génoise au Rhum et à la crème de cacao), la panna cotta (un flan de crème) ou le gâteau maison qui se dit la torta della casa. S'il ne vous reste qu'une petite place, choisissez une macedonia di frutta (salade de fruits) ou un sorbet.

En Campanie la pastiera napolitaine (ricotta aux fruits confits) est incontournable.

Enfin, le repas se termine bien sûr par un expresso. Le digestif Limoncello est une liqueur au zeste de citron. Les autres grandes liqueurs originales sont la Strega, le Galliano, l'Amaretto, la Sambuca et une multitude d'Amari, aux herbes amères et digestives, dont le fameux Fernet.

Ce menu à rallonge n'est suivi que pour les grandes occasions. Vous pourrez vous contenter d'un antipasto et d'un Primo piatto ou encore d'un Primo et d'un Secondo piatto.

Nombre d'Italiens mangent sur le pouce le midi soit un panino (sandwich chaud ou froid), soit une pizza al taglio (une part de pizza à la coupe) ou bien un tramezzino (sandwich de pain de mie).

Au-delà des pâtes et des pizzas, chaque région d'Italie a sa propre gastronomie, influencée par le climat, les produits disponibles et son histoire.

Cuisine et boissons

Spaghetti et pizza sont les deux plats typiques italiens les plus célèbres au monde ! On les trouvera partout avec de très nombreuses variantes. En Italie, les pâtes et le riz ne sont jamais servis en accompagnement d'un plat de viande, mais séparément.

Nous éviterons les restaurants ultra-touristiques qui proposent des plats quelconques comme un steak grillé ou une côte de porc à la sauce tomate. Nous passerions à côté d'un des plaisirs de la vie italienne. D'ailleurs le régime méditerranéen n'est pas le meilleur au monde ?

Plusieurs études montrent qu'il permet :

  • de diminuer la mortalité et la morbidité par maladies cardio-vasculaires ;
  • de diminuer le risque de maladie d'Alzheimer et de maladie de Parkinson ;
  • d'améliorer les chances de grossesse lors d'une fécondation assistée ;
  • d'entretenir un cerveau en meilleure santé.

La cuisine italienne, riche et très variée, propose une vaste gamme de mets typiques régionaux :

  • Le risotto et la polenta sont des plats qui, pendant des siècles, ont constitué la base de l'alimentation dans le Piémont, la Lombardie et la Vénétie.
  • Fontina et lait sont les ingrédients de la fonduta, plat typique de la vallée d'Aoste, et les agnolotti, plat traditionnel piémontais, s'accommodent de beurre et de fromage.

Carte Italie

Au Piémont

Au Piémont

Ainsi, au Piémont vous pouvez goûter la bagna cauda, un plat à base d'anchois, d'ail et d'huile d'olive.

La cuisine piémontaise est célèbre pour ses excellents hors-d'œuvre, abondants et variés:

On passe des fleurs de courgettes frites au ris de veau au beurre, ou encore le fritto misto alla piemontese, un repas complet constitué de plusieurs plats de frit mélangé, ainsi que de très bons vins, tels que le barolo, le barbaresco, le grignolino, le moscato...

En Lombardie

En Lombardie

En Lombardie, les plats les plus typiques sont le risotto jaune au safran et l'escalope à la Milanaise, ou encore la cassoeul, sorte de potée au chou, sans oublier l'osso buco.

Le Trentin-Haut-Adigec

Le Trentin-Haut-Adigec

Dans le Trentin-Haut-Adige, de nombreuses spécialités culinaires sont liées aux traditions du Tyrol, avec les canederli, les knoedel (gros gnocchi de pain farcis), le goulasch ou encore la choucroute, servie avec de la viande fumée.

La cuisine du Frioul est d'origine plus populaire. Elle est basée sur la polenta, telle la succulente bisna, polenta jaune accompagnée de choucroute.

En Vénétie

En Vénétie

En Vénétie, laissez-vous tenter par un risotto al radicchio (à la chicorée) ou al nero di seppia (à l'encre de seiche), ou l'émincé de foie aux oignons, puis par un pandoro, une brioche parfumée à la fleur d'oranger; spécialité de Vérone.

L'Emilie-Romagne

L'Emilie-Romagne

L'Emilie-Romagne a une cuisine très riche et très savoureuse : les tagliatelle, plat de pâtes émilien par excellence, devient un plat principal lorsqu'il est agrémenté d'une sauce au ragu (à base de viande), tout comme les lasagnes ou les tortellini.

C'est également la patrie de la charcuterie et du parmesan.

En Ligurie

En Ligurie

En Ligurie, la Méditerranée, avec ses parfums et ses saveurs, donne son empreinte à la cuisine ligure, basée sur l'huile, le poisson, le basilic et le romarin. Les plats typiques sont les trofie al pesto, pâtes faites à la main et parfumées au pesto, un mélange de basilic, de pignons, de parmesan et d'huile.

La Toscane et l'Ombrie

La Toscane et l'Ombrie

La Toscane et l'Ombrie utilisent huile et légumes pour leurs savoureuses soupes. En Toscane essayez la ribollita, plat composé de chou et de haricots arrosés d'huile de Toscane; vous trouverez les fagioli all'uccelletto (haricots à la sauce tomate), le pecorino (fromage de brebis) le lapin aux olives et le steack alla fiorentina, et, sur les bords de mer, le caciucco, excellente soupe de poisson, et pour le dessert le panforte; un gâteau compact composé de sucre candi, d'amandes, de miel et de fruits confits.

A Pérouse, goûter la baggiana, préparation à base de fèves, tomate et basilic.

A Rome et dans le Latium

A Rome et dans le Latium

A Rome et dans le Latium,  on mange bucatini alla matriciana (gros spaghettis avec de la poitrine fumée et de la sauce tomate pimentée), penne all'arrabbiata (tomates, persil et piment),   gnocchi alla romana (plat à base de semoule et de pomme de terre au beurre et au parmesan), spaghetti alla puttanesca (au thon, olives et des câpres) ou encore alle vongole (aux coques) l'agneau rôti   (abbacchio), les pâtes accompagnées de tripes   (pasta a la pajata), les courgettes farcies  (fiori di zucca).

Mais encore le saltimbocca (escalope de veau, jambon et sauge), les carciofi alla Giudia (artichauts cuits à l'huile, avec de l'ail et du persil)...

L'Adriatique

L'Adriatique

L'Adriatique est le royaume du poisson frais. Savourer la spécialité locale, le brodetto, soupe de poisson passée au goût raffiné et intense.
Dans les Marches ne manquez pas ces plats où les saveurs et arômes de la montagne sont habilement mélangés avec ceux de la mer, telles que spaghetti mari e monti, faits avec des calmars et des champignons.

D'autres plats principaux sont cappelletti in brodo di cappone (au bouillon de chapon). Souverains parmi les plats de pâtes sont les «vincisgrassi» ancêtres de toutes les lasagnes.

Même les plats principaux sont évidemment différents selon que vous êtes sur la côte ou au contraire, dans certains villages de montagne.

Le Brodetto di pesce (soupe de poisson - plus délicate qu'en Vénétie et en Romagne et plus vigoureuse que dans les Abruzzes et les Pouilles) est le prince de la soupe de poisson adriatique. Le merluzzo alla marchigiana (morue servie avec une sauce de tomates), les sarde di Ancona, sardines panées et cuites au four, la morue en blanc ou braisée, aux tomates, anchois, ail, romarin, persil et poivre.

Parmi les plats principaux est utile de mentionner le coniglio in porchetta lapin désossé, farci et roulé en porchetta, de préférence accompagné de tomates et aubergines grillées. Parmi les hors-d'œuvre les plus populaires dans toute l'Italie, il y a les olives frites d'Ascoli, composé de délicieuses olives farcies à la viande, panées et frites.

Les Abruzzes

Les Abruzzes

La cuisine des Abruzzes vante de grandes traditions. D'ici venaient les cuisiniers qui émigrèrent en France à la suite de Catherine de Médicis et qui ont contribué à jeter les bases de la cuisine raffinée française.

Les maccheroni alla chitarra (maccheroni coupés à la main à l'aide d'un métier tendu de fils d'acier, la "chitarra", assaisonnés de sauce de viandes et de fromage de chèvre) ainsi que l'agneau, le cabri, la dinde et la porchetta (cochon de lait) rôtie aux arômes.

Les Abruzzes sont la terre des pâtes, en particulier grâce aux fabriques de pâtes de Fara San Martino. Mais aussi les crespelle, genre de lasagnes faites avec des crêpes. Et pour finir, un plat vraiment unique provenant de Teramo: les virtù, une soupe printanière.

En Campanie

En Campanie

En Campanie, la pizza napolitaine, véritable institution, a trouvé sa forme définitive au XIXème s. avec la culture de la tomate sur les pentes du Vésuve. Comme il s'agit d'un plat à part entière, les pizzerie traditionnelles ne servent que ça.

La pizzeria napolitaine typique repose sur un service ultra-rapide : pas de discussions tranquilles autour d'une chandelle, mais des tables vite libérées car dehors la file s'allonge...

Capitale de la Pizza et du folklore italien dans le monde (chansons, spectacles et danse comme la Tarantelle), Naples est également la capitale des pâtes. A Gragnano dans la région napolitaine, les abondantes sources favorisèrent l'implantation de nombreux moulins, puis vers 1600, d'un grand nombre de fabriques de pâtes.

Dans la Commedia dell'Arte, il est impossible de dissocier les macaronis de Pulcinella, le célèbre masque napolitain dont l'état d'âme est régi par la faim et dont le rêve constant est une énorme assiette de macaroni.

Autres délices. Si vous ne goûtez pas ce mets simple et pourtant délicieux, sachez que la cuisine napolitaine est l'une des meilleures d'Italie, riche en poissons, crustacés et coquillages - le calamar grillé sur son lit de rucola, arrosé d'huile d'olive et de jus de citron est à tomber par terre.

La Zuppa di pesce (bouillabaisse), délicieuse, est un repas tout entier !! Les légumes, souvent produits dans des petits jardins et mûris sous un soleil divin, sont excellents. C'est à Naples que l'on mange l'authentique mozzarella di bufala. Quant aux dolci, ils sont innombrables et délicieux - goûtez à la sfogliatella à base de ricotta fraîche, de cannelle, de vanille et de fruits confits.

Les Pouilles

Les Pouilles

Les Pouilles sont une région marquée par l'agriculture. Sa gastronomie est typiquement méditerranéenne. Légumes, céréales, pâtes, poissons, fruits.

Peu de viande. C'est une cuisine qui sait tirer parti des simples produits de la terre mais qui les transforme en un véritable délice.

Les produits locaux les plus importants sont les olives et leur huile, les amandes, les figues et le raisin, ainsi que des légumes comme les tomates, les poivrons et les aubergines. Bien sûr on y fabrique aussi des pâtes. Les plus typiques sont les "orecchiette" en forme d'oreilles.

Différentes sauces à base de tomates peuvent accompagner les pâtes mais aussi la viande. Les poissons et les oursins sont directement pêchés dans la mer. Cette zone est aussi connue pour ses vins rouges excellents et ses vins blancs secs.

En Sicile

En Sicile

En Sicile, au cours des siècles, différentes civilisations se sont succédées dans cette grande et splendide île. Elymes, Puniques, Grecs, Normands, Romains, Arabes, Espagnols et Français ont laissé d'importantes traces de leur passage et la cuisine sicilienne est tellement colorée, épicée et fastueuse

De la civilisation grecque il reste surtout la cuisson grillée, l'utilisation de l'origan, les olives et l'utilisation diffuse de légumes comme l'aubergine. Les Arabes étaient un peuple d'agriculteurs et ils introduisirent en Sicile la culture de la canne à sucre, du riz et des agrumes. L'influence arabe se retrouve principalement dans la pâtisserie, la cassata elle-même, un dessert typique de Sicile, doit son nom au mot arabe "quasar" (casserole) qui indique le moule rond que l'on utilise pour la préparer. Le terme massepain également dérive de l'arabe "Martaban". Et encore, le couscous au poisson ou à la viande.

La culture gastronomique régionale de la Sicile est extrêmement complexe et articulée, riche en saveurs anciennes et aux parfums inégalables. Aucun autre endroit du monde n'a une cuisine aussi "pauvre mais riche" en même temps. Les ingrédients que cette terre et la mer qui l'entoure offrent si généreusement sont pauvres tandis que l'imagination et la variété sont riches. Une terre qui grâce à un climat particulièrement favorable et à un sol riche en minéraux favorise l'agriculture en fournissant des produits avec lesquels il est très facile de donner libre cours à sa fantaisie culinaire.

Nous nous référons aux savoureux agrumes de Ribera, aux noix de Piazza Armerina, aux figues de Barbarie de l'Etna, aux amandes d'Avola, aux pistaches de Bronte, aux lentilles d'Ustica, aux tomates de Pachino, aux câpres de Pantelleria et à beaucoup d'autres. Une place à part doit être réservée à la culture de l'huile et du vin. L'huile extra vierge d'olive se trouve à la base de la plus grande partie des condiments étant donné que la cuisine sicilienne est pratiquement sans graisses animales.

La Sardaigne

La Sardaigne

La Sardaigne a su préserver son indépendance sur le plan culinaire. La spécialité principale est la poutargue (ou boutargue). Il s'agit d'œufs de mulet (poisson aussi appelé muge) salés et séchés. La poutargue se consomme en fines tranches, râpée dans un plat de pâtes, ou sur des toasts beurrés.

D'autres spécialités locales sont les anguilles marinées, les cardons à la sarde, les fai e allu (fèves à l'ail) ou encore les petites fèves au lard.

Les malloreddus (sorte de petits gnocchis) sont les pâtes les plus typiques de l'île. Il faut les préparer avec du safran si l'on tient à respecter la plus pure tradition gastronomique sarde. La fregula (l'interprétation sarde du couscous) est faite de petites boules de semoule confectionnées à la main et grillées au four. Les tallarinus, sorte de petites nouilles, on les cuit dans le bouillon de bœuf ou de mouton et on les recouvre de fromage pecorino frais. Parmi les pâtes farcies, on goûtera aux culurgiones (raviolis) au fromage de brebis frais, au safran ou aux légumes.

Les plats principaux rôtis sont à la base de la gastronomie sarde. Le porcelet, l'agneau et le chevreau sont les viandes les plus utilisées. La tradition veut qu'on enfile la viande sur une broche taillée en bois d'arbousier et qu'on ajoute simplement du sel, un peu de lard et des herbes aromatiques tels que de la myrte, du romarin, du laurier ou de la sauge.

Paradoxalement, cette île entourée d'eaux poissonneuses ne possède que peu de recettes originales à base de poisson, car sa population s'est toujours repliée vers le centre et les montagnes, laissant les côtes aux envahisseurs.

La burrida est un plat d'origine génoise recomposé par les Sardes. Il s'agit de roussette (poisson au corps allongé, à la chair très tendre) bouillie et marinée dans une sauce à base d'huile, de vinaigre et de noix hachées et son histoire.